mercredi 1 novembre 2017

Comme un air de novembre

Je n'ai pas la notion du temps
ça remonte à tellement plus loin
c'était il y a trop longtemps
un soir plutôt qu'un matin
j'ai perdu la notion du temps
ça remonte à tellement plus trouble
c'était il y a si longtemps
un jour plutôt qu'une nuit







Pas loin des Côtes de nuit, les moulins à brouillard
instants bercés de brumes et rêve en bord de route
une fuite vers l'absence, celle des collines
des mots à la dérive, la peur à pas de loup

aux gris mouvements vents caressés du regard
le temps des longs silences, oublier coûte que coûte
sentiments dans le vide et pluies qui s'enracinent
l'histoire dissimulée sous des airs un peu flous


(écrit en 2011)









Yoanna, album Princesse (2015)


1 commentaire:

  1. J'aurais pu (d)écrire la même perte, le même trouble... Une fuite, en 2012.
    Merci à toi de l'avoir partagé

    RépondreSupprimer