jeudi 23 novembre 2017

Arrêt sur une image


hiver 2011, quelque part en Provence
 
Il parait que c'est le chemin ou le cheminement qui compte, non la fin, le but, l'objectif.
Quoi qu'il arrive, il faudrait apprécier le chemin parcouru, tant bien que mal, clopin-clopant.
Il parait aussi que le chemin se construit sous nos pas.
Mais finalement, ne vaudrait-il pas mieux perdre le chemin, s'arrêter de cheminer ?
Laisser les pensées hésiter puis s'égarer dans l'immobile. 
Figer le regard au milieu du chemin, ne plus se mouvoir.
(Je veux faire une pétition pour abolir tous les chemins)
S'émouvoir, point.
Ce matin, j'ai fait une pause, là.
 

7 commentaires:

  1. Bonjour Elly

    Peut-être que le chemin est un des moyens pour se protéger des routes toutes tracées, des autoroutes de l'information ,du boulevard du crime... bref de se faire du mauvais sang dans les grandes artères
    Enfin!
    Peut-être...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour JJ
      Peut-être... Peut-être... Qui sait ?
      Belle journée

      Supprimer
  2. je ne vois pas la galette et la bouteille de vin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. peut-être avez-vous une bonne bouteille de vin à me recommander ?

      Supprimer
  3. Ce serait une variante intéressante du conte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas fait le lien avec le petit chaperon rouge ! :-)

      Supprimer
  4. J'ai bien vu qu'il y avait un loup!

    RépondreSupprimer