mercredi 8 novembre 2017

Une orientation

Et je lis ceci, cela, ça arrive comme ça, au hasard des jours et des airs et des humeurs qui stagnent, je le termine enfin :
Il m'a planté dans l'âme les graines de l'immortalité. Désormais nous vivons contre la mort. L'amant vivant vit contre la vie. 
Je dis : je sais comment est le monde. Il est naturel.
- C'est-à-dire ?
Il y a une orientation. Une orientation irréversible. Une pente. La seule arme de l'homme, c'est la force de l'imagination. Qui ne veut pas s'en servir pour harceler le présent, celui-là est mort. 
Il dit : 
- Je l'aime à l'infini mais.
- Tu m'aimes mais ? Mais ? MAIS ? C'est jusqu'où MAIS ? jusqu'au premier étage ou jusqu'au second .
- Je ferais tout ce que tu veux. 
- Soit.
- Tu veux quelque chose ?
- Oui.
- Quoi ?
- Je ne sais pas.

(H. Cixous, Dedans, p. 200-201)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire