vendredi 26 janvier 2018

Toutes ces choses

Ces "choses qui chantent dans la tête,
alors que la mémoire est absente".
(Verlaine)

Chemin d'ailleurs

"...toutes ces choses des poètes - 
moi j'appelle cela du printemps."
(Rimbaud)

12 commentaires:

  1. Belle photo Madame!
    Ce chemin appelle le printemps et la mer (sans jeu de mots).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On aime la pluie mais on aime aussi le printemps.

      Supprimer
    2. Alors elle aimera peut-être cela, du même Jean Roger Caussimon, chanté par Ferré :

      "On voyait les chevaux de la mer
      Qui fonçaient la tête la première
      Et qui fracassaient leur crinière
      Devant le casino désert
      La barmaid avait dix-huit ans
      Et moi qui suis vieux comme l'hiver
      Au lieu de me noyer dans un verre
      Je me suis baladé dans le printemps
      De ses yeux taillés en amande

      Ni gris ni verts, ni gris ni verts
      Comme à Ostende et comme partout
      Quand sur la ville tombe la pluie
      Et qu'on se demande si c'est utile
      Et puis surtout si ça vaut le coup
      Si ça vaut le coup de vivre sa vie

      Je suis parti vers ma destinée
      Mais voilà qu'une odeur de bière
      De frites et de moules marinières
      M'attire dans un estaminet
      Là y'avait des types qui buvaient
      Des rigolos des tout rougeauds
      Qui s'esclaffaient qui parlaient haut
      Et la bière on vous la servait
      Bien avant qu'on en redemande

      Oui ça pleuvait, oui ça pleuvait
      Comme à Ostende et comme partout
      Quand sur la ville tombe la pluie
      Et qu'on se demande si c'est utile
      Et puis surtout si ça vaut le coup
      Si ça vaut le coup de vivre sa vie

      On est allé, bras dessus, bras dessous
      Dans le quartier où y'a des vitrines
      Remplies de présences féminines
      Qu'on veut se payer quand on est sôul
      Mais voilà que tout au bout de la rue
      Est arrivé un limonaire
      Avec un vieil air du tonnerre
      A vous faire chialer tant et plus
      Si bien que tous les gars de la bande

      Se sont perdus, se sont perdus
      Comme à Ostende et comme partout
      Quand sur la ville tombe la pluie
      Et qu'on se demande si c'est utile
      Et puis surtout si ça vaut le coup
      Si ça vaut le coup de vivre sa vie"

      Supprimer
    3. C'est un beau texte et une très belle reprise d'Arno, aussi. (https://www.youtube.com/watch?v=RBsuXHUT3DM)

      Supprimer
    4. Stéphane, cette photo, ce lieu, je ne sais pas si tu le connais, c'est sur la belle île de Porquerolles.

      Supprimer
  2. la promesse du printemps...
    mais le chemin est encore (un peu) long
    :-)

    Belle journée Elly

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vivement le retour du printemps ! Après l'été, l'automne, l'hiver... Oh la la, le chemin tourne en rond.
      Belle journée JJ

      Supprimer
  3. A walk in the sunshine would be just what I need today! Thanks for sharing.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marcher dans le soleil sans modération, tant qu'on le peut ! Merci Bill

      Supprimer
  4. Ulysse, très vite, est passé par là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage qu'Ulysse fut si pressé de retrouver Pénélope, pour la quitter aussitôt, dans le matin. Ils auraient pu vivre mille et une nuits ensemble.

      Supprimer
    2. Une seule, mais très distendue, aura suffi.

      Supprimer