dimanche 29 avril 2018

Depuis le septième ciel


Une nouvelle aire, un nouvel air
une atmosphère, une autre errance
c'est toujours un exil.


Dans la solitude du couchant
les bruits comme les silences 
les cimes, les toits, les nuages
la distance et la proximité des corps célestes 
la musique intérieure, extérieure, entremêlée.


Je suis comme un invité
que pourrais-je regretter ?
Le temps est venu où
en dehors de la tempête
tombent aussi les fleurs.

Ôuchi Yoshinaga 

4 commentaires:

  1. C'est vraiment très beau chère Elly. La vie est peut-être aussi une succession de paysages rêvés...aimés mais dont l'auteur s'ignore, s'oublie dans ses propres nœuds.

    RépondreSupprimer
  2. What a coincidence! We both have rainbows today! Thanks for your nice words.

    RépondreSupprimer
  3. Ces deux images et ces deux textes sont très beaux. Je ne connaissais pas ce poète japonais. Merci pour ce partage

    RépondreSupprimer
  4. Je te souhaite des pluies de myrtes et de marguerites.

    RépondreSupprimer