vendredi 5 octobre 2018

3 jours et 2 Nuits

Si on n'atteint pas la dead line,
pas tout de suite,
on peut toujours se rabattre
à 130 km/h environ
sur l'escape lane
(avec la fantaisie)
des voix de détresse :
danger immédiat ;
sortie d'autoroute
vers l'inconnu
des sens interdits ;
une voie de décélération
débouchant sur une aire de repos
en zone hospitalière.
3 jours et 2 Nuits
des cris et des pleurs
des peurs et des larmes
je n'y arriverai pas, c'est trop dur
plus jamais ça stp
j'ai les yeux épuisés

1 commentaire:

  1. Le texte est énigmatique mais intense nerveux et chargé d'inquiétude. Et très beau.

    RépondreSupprimer