jeudi 8 novembre 2018

Variations autour d'un tremblement



Un jour, 
alors qu'un frisson parcourait la forêt tout entière, 
et que mes pensées se mettaient à trembler de concert,
je me demandais...
De quelle nature, donc, un tremblement ?
Peut-être, une idée vacillante.

On peut trembler de diverses manières : trembler de froid, trembler de peur, trembler d'effroi, trembler de colère. Eventuellement, trembler de dégoût.
On peut aussi trembler tout court, trembler pour quelqu'un ou trembler pour un rien.
On peut parfois trembler de désir, trembler de plaisir, trembler comme une feuille d'automne.
Dans le vent et sous la pluie.
Trembler intérieurement.
Trembler entre les mains d'une personne, trembler étrangement, sans raison.
Trembler de tout son corps.
Trembler encore, toujours et jamais.
Trembler devant la mort, trembler devant la vie, trembler devant l'inconnu.
Trembler d'amour ou trembler de haine : c'est du pareil au même.
Presque trembler.
Trembler parce qu'on est nu.
Trembler sans pouvoir s'arrêter de trembler,
soudainement, violemment, furtivement ou imperceptiblement,
trembler un court instant ou trembler longuement,
comme un tremblement de terre
Un tremblement inattendu.

Puis, pourquoi pas ? Trembler avec une chanson.

4 commentaires:

  1. Quel texte magnifique. Je tremble devant tant de délicatesse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si on peut dire "magnifique", mais merci !

      Supprimer
  2. I concur with Kwarkito. Although I never trembled with a Neil Diamond song.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I've just changed the song. Maybe will you tremble ? :-)

      Supprimer